W Magazine – Janvier

Bonjour à tous,

Notre belle Jennifer fait la couverture du magazine W du mois de janvier (version digitale). En effet, ce numéro spécial retrace les meilleures performances au cinéma de l’année 2017. Jennifer Lawrence est 16ème sur 38 (nous ignorons s’il s’agit d’un classement) pour son rôle dans Mother! de Darren Aronofsky. Vous pouvez trouver les scans dans la galerie du site.

Voici une traduction de l’article présent sur le site de W (copie interdite – merci de respecter le travail fait) :

Gal Gadot, Emma Stone, Margot Robbie et d’autres ont réalisé les meilleures performances de l’année

De l’inauguration de Donald Trump aux révélations horrifiantes au sujet d’Harvey Weinstein et d’autres prédateurs sexuels allégués, Hollywood, comme le reste du monde, ne pouvait pas échapper au barrage des nouvelles quotidiennes souvent choquantes. Au milieu de tout ce bruit, des voix fortes et positives sont apparues, et, heureusement, beaucoup de ces voix étaient des femmes. En juin dernier, Wonder Woman, mettant en vedette la glorieuse Gal Gadot, a battu des records de Box-Office dans le monde entier. Le film, qui a été réalisé par Patty Jenkins, a amené des femmes, jeunes et plus vieilles, aux larmes quand Wonder Woman reprend le champ de bataille. Du haut de ses sept ans, Brooklynn Prince, l’irrésistible étoile de The Florida Project, qui donne un aperçu du côté obscur du rêve américain, m’a dit: « J’ai commencé à pleurer parce que Wonder Woman montre que vous n’avez pas besoin de l’aide d’un homme pour être qui vous voulez être ou faire ce que vous voulez faire. C’est un message qui fait écho à ce qui s’est passé tout au long de l’année. Des films comme Lady Bird, mettant en vedette Saoirse Ronan campant le rôle d’une lycéenne catholique à Sacramento, en Californie, désirant plus; Battle Of The Sexes, où Emma Stone incarne la joueuse de tennis aimant les défis Billie Jean King; et A Fantastic Woman, mettant en vedette l’actrice transgenre Daniela Vega racontant l’histoire une femme qui perd son amant plus âgé et doit se battre pour son identité, tous focalisés sur les luttes compliquées et les triomphes personnels de leurs protagonistes féminins. D’autres actrices ont également brillé: Margot Robbie a été complètement transformée, incarnant la patineuse sur glace médaillée Olympique Tonya Harding dans I, Tonya; le de glamour Mary J. Blidge s’est évanoui pour l’interprétation du rôle de l’épouse d’un métayer dans Mudbound; et dans Molly’s Game, Jessica Chastain s’est “Kardashian-isée” pour devenir Molly Bloom : preneuse de hauts risques et “Reine du Poker”. Hollywood a rarement donné une telle vision panoramique à la complexité de la vie des femmes.

Bien sûr, il y a aussi eu des performances remarquables faites par des hommes. Cela a été une année de changement pour Robert Pattinson, qui était presque méconnaissable en tant que criminel malade mental dans Good Time, autant que le grand Richard Gere, qui s’est défié en jouant un personnage principal excentrique dans Norman. Daniel Kaluuya a fait mouche dans le film phare Get Out, et Timothée chalamet a prouvé qu’il est la prochaine star à suivre dans Call Me by Your Name. Il y a eu égalemnt d’incroyables surprises : James Franco était mystérieux et étrange en Tommy Wiseau, le personnage qu’il a joué dans The Disaster Artist, Jake Gyllenhaal s’est révélé plus fort que la récupération “standard” suite à un drame tragique et en a fait quelque chose de plus spirituel.

The Movie Issue est notre façon de célébrer chaque année à travers les films : la beauté, le défi, et la passion. Le but surtout cette année, est de couper court à la rancœur et à l’anxiété compréhensible que nous traversons, afin de se concentrer sur le travail réalisé. Ici, nous vous offrons vingt-neuf excellentes raisons d’aller au cinéma, et ainsi, un moment pour réfléchir sur un monde en transition. L’espoir est que l’honnêteté conduira à un changement positif. Le rappel le plus vital du possible nous vient probablement de la performance magistrale de Gary Oldman interprétant Winston Churchill dans Les Heures Sombres. Comme l’a décrit Oldman, Churchill est un étranger et il déplaît. Pourtant, son message inhérent et têtu est d’être audacieux, d’être courageux, de ne jamais abandonner le combat. Et ne l’oublions pas: comme Wonder Woman, Churchill a gagné la guerre.
 

16/38 Jennifer Lawrence dans Mother!

Où a eu lieu ton premier baiser?
Ça va ressembler à une histoire de meurtre, mais c’était dans les bois, à l’extérieur d’un parc de baseball. J’avais perdu ma tortue. Curtis, le gars que j’ai embrassé, l’a trouvé.

C’était votre premier animal?
Non, c’était un Schnauzer nommé Ozzie. Il nous haïssait. Il n’a jamais voulu être dans la même pièce que nous.

Alors, quel est votre nom d’actrice porno ? (nom de votre premier animal de companie + nom de la première rue dans laquelle vous avez habité) ?
Ozzie Ormond.

Quel est votre costume d’Halloween préféré ?
Une table de pique-nique. Ma mère ne voulait pas me laisser me déguiser en sorcière ou en fantôme ou en quelque chose de démoniaque, alors j’ai coupé un trou dans un tissu en plastique et j’y suis allé déguisée en table de pique-nique. Le problème, c’est que j’avais le béguin pour ce garçon qui s’appelait John, et j’étais tellement excitée de faire Halloween parce que c’était notre chance d’interagir. Donc j’ai enfilé la nappe et j’ai dit: “Salut, John. est-ce que tu veux être mon amoureux ?”

Jennifer Lawrence porte une robe Dior, boucles d’oreilles et anneau Dior.

Source